Eilean, un habitué des transatlantiques

23-11-2018

Le ketch Eilean, construit en 1936 au célèbre chantier Fife, à Fairlie en Ecosse, et propriété de la maison horlogère italienne Panerai, va participer, en janvier prochain, à la Panerai Transat Classique 2019, entre Lanzarote et Saint-Kitts.

A sa proue, le célèbre dragon, véritable signature du fameux architecte écossais William Fife, connaît déjà la route pour l’avoir empruntée plus de 30 fois, dont la dernière en 2012, peu après trois longues années de restauration.

Lorsque cet élégant ketch devient la propriété de Panerai, en 2006, il traîne depuis des années dans la mangrove d’English Harbour, à Antigua, et il faut toute l’opiniâtreté d’Angelo Bonati, CEO de Panerai à l’époque, pour le ramener en Italie et le faire renaître dans une configuration proche de celle de son lancement. Si 80 % des bordés sont conservés, toutes les varangues sont changées et les membrures métalliques remplacées par des pièces en inox. 5 000 vis en bronze sont alors refixées !

Cet démarche démontre l’attachement de Panerai à l’univers du yachting classique, un engagement perpétué depuis 2005 par le Panerai Classic Yachts Challenge, et son souci de l’excellence dans toutes ses activités.

La présence d’Eilean sur la ligne de départ à Lanzarote aux Canaries ne fait que souligner la solidité des liens entre la mer et le temps, les deux piliers de la marque d’horlogerie italienne.

Mais inutile de compter sur une quelconque complaisance de l’équipage vis-à-vis des concurrents : l’Atlantique est son terrain de jeu et Eilean le défendra avec ardeur.

Eilean en chiffres

Année : 1936

Chantier : William Fife & sons

Architecte : William Fife III et Robert Balderton Fife

Longueur hors-tout : 22,20 m

Largeur : 4,65 m

Gréement : ketch

Surface de voilure : 301 m2

Restauration : chantier Del Carlo, Viareggio

Retour