Le retour du héro

05-10-2018

Lors du départ de la Panerai Transat Classique, le 8 janvier prochain à Lanzarote, aux Canaries, l’un des concurrents fera l’objet d’une surveillance particulière. Stiren, superbe yawl dessiné en 1959 par Olin Stephens, sera en effet auréolé de son titre de vainqueur de la première édition de la transat Classique en 2008, sur un parcours exigeant (Douarnenez-Agadir-Saint Barth) et devant une flotte de 25 voiliers bien préparés. Emmené par son propriétaire Gildas Rostain et un équipage de copains, mais surtout de marins aguerris, Stiren avait gagné les deux étapes en temps compensé.

 
Onze ans plus tard, Stiren s’annonce encore comme un redoutable adversaire. Son nouvel armateur, Oren Nataf, n’est pas un inconnu sur cette épreuve pour avoir engagé Gweneven, son Swan 38 (11,60 m), lors des deux dernières éditions et signé une belle performance en prenant la troisième place en 2015, derrière Altair, goélette de près de 40 m, et Argyll, yawl de 17,50 m, preuve que chacun a sa chance. Avec son nouveau coursier, Oren a remporté plusieurs Sabre de l’Amiral Satan, l’emblème du Trophée du Bailli de Suffren, seule épreuve de course au large réservée aux yachts classiques en Méditerranée.
Pour la Panerai Transat Classique 2019, Oren Nataf vise la victoire et a pour cela composé un équipage performant avec, en particulier, Sydney Gavignet, marin d’exception ayant navigué sur tous types de voiliers et participé à des courses aussi diverses que la Whitbread puis la Volvo Ocean Race, l’America’s Cup, la Route du Rhum ou la Transat Jacques Vabre.
Quand on vous dit que Stiren sera très surveillé…
 

 

Retour