THE BLUE PETER - « Fatigue et bienveillance »

15-01-2015

C’est le contexte en ce moment à bord où, plus que jamais, nous portons, sans effort, plus d'attention à l’autre...

Cette nuit, deux équipiers ont étendu leurs quarts pour permettre aux plus exténués de recharger les batteries ... C’était nécessaire.

A bord, tout prend des proportions immenses... Préparer un déjeuner 1 heure 30, un dîner correct presque deux... Un virement ou un empannage, qui doit être parfait à 2 600 km des côtes les plus proches, se prépare avec un soin méticuleux... Rien ne doit casser... Pas plus sur les machines que sur les hommes. Résultat tout cela nous prend 1/2 heure ! Changer et ranger une voile d’avant en faisant attention à la sécurité de chacun, de ne pas s’emmêler entre lignes de vie et bouts à poste... comptez un bon 3/4 d’heure.

Mais c'est sûrement ce qui est beau, prendre son temps pour faire bien et faire grand. Rien à la va-vite, tout s'analyse et chaque action est réalisée après 30' de réflexion surnommées « The cup of tea test »... A mettre en place d’urgence dans notre organisation moderne où la seconde est devenu l'étalon (stupide). Il faut dire que tous les jours notre statut de « rookie » (débutant) s’impose à notre équipage où seul Mat est expérimenté... Mais c’est peut être la confiance en soi qui pourrait être notre pire ennemi à ce stade de la course. Et là, pas de risque !

Il fait encore assez froid et chaussettes et bonnets sont toujours de mise pendant nos quarts de nuit... Seul signe réel de l’approche des mers du Sud, ce petit poisson volant qui s’est posé hier après midi sur le pont du Blue Peter. Demain soir, nous devrions passer le cap des 1 000 milles restant à parcourir ....avec élégance.

Retour