THE BLUE PETER - « Routine ! »

17-01-2015

Dîner tradition, hier au soir : palette de porc fumée aux lentilles. Attention pas en boîte. Non. De vraies, cuites a feu doux, avec le petit fumé. Somptueux ! Le team Bel Ami était aux anges...

 

THE BLUE PETER - « Routine ! »
Dîner tradition, hier au soir : palette de porc fumée aux lentilles. Attention pas en boîte. Non. De vraies, cuites a feu doux, avec le petit fumé. Somptueux ! Le team Bel Ami était aux anges...
Hélas pas pour très longtemps. Les gremlins que l'Atlantique dissimule au fin fond de ses entrailles se sont donnés rendez-vous à bord de la vieille dame. Les quarts se sont succédés à la barre - le pilote automatique supportait mal les rafales de vent et fait front au chahut d'une houle croisée très perturbantes pour les hommes et les voiles.
Roulant vaillamment d'un bord sur l'autre, le Blue Peter a grincé des dents toute la nuit! De quoi mettre à mal le sommeil de l'équipe au repos. 
A vrai dire, c'est étonnant la variété des sons que l'on peut entendre en mer : outre le bruit de cascade de sillage que génèrent le bateau et le ruissellement de l'écume le long de la carène, il y a celui des voiles d'avant qui répond parfois au claquement de la grand voile qui reprend son souffle. 
Sans compter sur le coup de boutoir inopportun d'une vague latérale qui fait trembler notre racer de la quille à la tête de mat.
Finalement tout ce qui nous plait ! 
JT

Hélas pas pour très longtemps. Les gremlins que l'Atlantique dissimule au fin fond de ses entrailles se sont donnés rendez-vous à bord de la vieille dame. Les quarts se sont succédés à la barre - le pilote automatique supportait mal les rafales de vent et fait front au chahut d'une houle croisée très perturbantes pour les hommes et les voiles.

Roulant vaillamment d'un bord sur l'autre, le Blue Peter a grincé des dents toute la nuit!De quoi mettre à mal le sommeil de l'équipe au repos. A vrai dire, c'est étonnant la variété des sons que l'on peut entendre en mer : outre le bruit de cascade de sillage que génèrent le bateau et le ruissellement de l'écume le long de la carène, il y a celui des voiles d'avant qui répond parfois au claquement de la grand voile qui reprend son souffle. 

Sans compter sur le coup de boutoir inopportun d'une vague latérale qui fait trembler notre racer de la quille à la tête de mat.

Finalement tout ce qui nous plait ! 

JT

 

Retour