Des joies et des peines

Pour certains, les journées s’enchaînent belles, rapides, enchanteresses. Les équipiers de Xarifa, passé sous la barre des 1 000 milles de l’arrivée, savourent les belles vitesses enregistrées et le spectacle féérique de l’océan. Pour d’autres, les tracas techniques assombrissent les fabuleux moments passés en mer. Rien de dramatique heureusement, mais des contrariétés qui permettent aux marins de démontrer leur sens du bricolage, à enrichir leurs expériences nautiques et à se constituer un stock d’histoires à raconter à leur retour.

Parmi les participants de la Panerai Transat Classique 2019, Bryell II est l’un des plus touchés par les soucis, en particulier lors de la journée du 19, qualifiée de JDM dans son dernier message à lire ci-dessous, mais le plus pénalisant reste celui qui touche la barre. Malgré ces désagréments, le moral reste bon à bord de ce plan Britton Chance et l’équipage, qui réalise une superbe course en restant au contact des plus grandes unités, garde le cap et fait montre d’une motivation inentamée.

Il faut dire que plus que jamais chaque voilier conserve toutes ses chances de gagner, en temps compensé, cette édition indécise et haletante. Le trio de tête, Coch y Bondhu, Glen Maël et Stiren, se tient en un mouchoir de poche et derrière la pression se fait de plus en plus forte. Eilean, qui revient se positionner plus Nord, et Lys suivent des trajectoires assez similaires avec de longs bords suivis d’empannages, tandis qu’Hilaria, avec un hale-bas de bôme de fortune, grignote milles après mille.

Pour Aramis, l’affaire semble – hélas – entendue avec un retard qui dépasse aujourd’hui les 600 milles. Mais le vaillant sloup dessiné par Franz Maas conserve une route au plus proche de la voie directe et, selon les mots venus du bord : « Touché, mais pas coulé pour Aramis et son équipage. » Décidément, il faut rester attentif pour ne rien manquer sur cette course.

 

Classement en temps réel au 21/01 à 12h00 (UTC+1)

 

1- XARIFA 893,3 mn jusqu’à l’arrivée
2- STIREN à 69,9 mn du leader
3- EILEAN à 115,4 mn du leader
4- COCH Y BONDHU à 133,0 mn du leader
5- HILARIA à 133,4 mn du leader
6- GLEN MAEL à 183,7 mn du leader
7- LYS à 199,1 mn du leader
8- BRYELL II à 240,3 mn du leader
9- ARAMIS à 629,3 mn du leader

 


LES MOTS DE LA MER

 

Aramis

« Dans la nuit du 18 au 19 janvier, vers 4h00 du matin (heure française), nous avons été pris dans un grain. Sous spi, le bateau est parti au lof, et notre parasailor s’est déchiré. Nous avons continué la nuit sous génois. Au matin, nous avons tangonné celui-ci. Nous faisons actuellement route direct sur l’arrivée à une vitesse moyenne de 6 nœuds. Nous disposons encore d’un spi asymétrique pour compenser la perte du parasailor. Touché, mais pas coulé pour Aramis et son équipage ! »

Bryell II

« La journée de samedi 17 restera dans les mémoires des Bryelloux comme une JDM* comme vous le traduiront les jeunes que vous avez peut-être à bord. 10h30, le rail de tangon s’arrache du mât. Puis, la bosse d’enrouleur du génois cède. Mais ce n’est rien. Deux heures plus tard, la barre se coince et ne permet plus que la moitié de sa trajectoire. Le vent à ce moment-là nous fait risette à 40 nœuds, sinon c’est pas marrant. Peut-être que les surfs à 14 nœuds dans les vagues ont eu raison de la crapaudine du safran ou un OFNI ou… les conjectures vont bon train. Et oui, notre Titi a plongé et filmé les dégâts. C’est impressionnant, mais surtout ce n’est pas réparable. La mèche est tordue et empêche la rotation complète du safran. Conclusion, on continue comme ça, toujours au cap, toujours vaillants ! Gardez nous un petit coup de rhum à l’arrivée, parce que l’équipage lui n’est pas cassé. Bryellement vôtre. »

* Journée de merde

Xarifa

« Dear All,

Today around 12:00 onboard time (utc-3) Xarifa is less than 1.000 thousand miles to arrival. The last 3-4 days have been amazing and we have sailed very fast with 20-25kt trade.  Feelings onboard are very high with our 1st position in real time and we are increasing our distance to the rest of the fleet, compensated time will be challenging but for sure we will try hard. Flying fish for everywhere including on our teak deck..Stunning views and Flying fish for everywhere including on our teak deck..Stunning views and Good luck for our competitors specially those who has technical issues…See you everybody in St. Kitts!! Fair winds and following seas

TRADUCTION

Cher tous,

Aujourd’hui, vers 12 :00, heure du bord (UTC +3), Xarifa est à moins de 1 000 milles de l’arrivée. Les 3-4 derniers jours ont été fantastiques et nous avons navigué très vite avec 20-25 nœuds de portant. Le moral à bord est au plus haut avec notre première position en temps réel et nous augmentons notre écart avec le reste de la flotte. Le temps compensé sera un vrai défi, mais c’est sûr que l’on va se battre. Les poissons volants sont partout, y compris sur notre pont en teck. Les paysages sont spectaculaires. Nous souhaitons bonne chance à nos concurrents, surtout à ceux qui rencontrent des problèmes techniques. On se voit tous à Saint Kitts ! Bon vent et bonne mer. »

Hilaria

« Bonjour, malgré un bon dîner et une mousse au chocolat hollandaise, nous avons passé une mauvaise nuit : hale-bas de bôme arraché du pied de mât. Une belle réparation provisoire, avec sangles, bouts et poulies, fera l’affaire jusqu’a l’arrivée, mais les heures de bricolage nocturne affectent le sommeil et le moral de l’équipage. Sinon, tout va bien. Hilaria »