Hilaria, conçu pour la haute mer

Ce puissant yawl affiche des signatures prestigieuses lors de son lancement en 1966 : Sparkman & Stephens en sont les architectes et Abeking & Rasmussen les constructeurs. Pendant de nombreuses années, Hilaria va sillonner les Grands Lacs américains, y remporter de nombreux trophées, mais sa coque aluminium va aussi briller en Atlantique en s’imposant lors de la Course des Bermudes au début des années 2000.

Philippe Thurneyssen en fait l’acquisition en 2010 à Mattapoisett, dans le Massachusetts, et tente une première fois de lui faire traverser l’Atlantique l’année suivante. Une fuite du presse-étoupe et 100 l de fuel répandus dans les fonds l’obligent à renoncer. L’année suivante, la traversée est sans souci jusqu’aux Açores, mais un fort coup de vent à Gibraltar entraîne une rupture de l’étai ! Heureusement, le bas-étai et quelques drisses capelées à l’étrave empêchent le mât de tomber.

Depuis, Hilaria est monté sur le podium de nombreuses épreuves méditerranéennes : Trophée du Bailli de Suffren, Voiles de Saint Tropez, Voiles d’Antibes, Régates Royales de Cannes et Corsica Classic entre autres. Pour la Panerai Transat Classique 2019, Philippe, ancien de la Marine Marchande, s’est bien entouré car, comme il le dit lui-même « si on ne vient pas pour gagner, ce n’est pas la peine de venir. »

Il est donc accompagné par Noël, régatier redouté en Manche et mer du Nord et ancien pilote du Havre, Alain, l’un des copropriétaires du célèbre Lulu, yacht aurique de 122 ans, Janette, équipière reconnue à bord de Moonbeam IV et d’Amadour, Stefano, régatier italien sur des voiliers modernes, Marcel, marin expérimenté installé à Villefranche, et Yves, nouveau venu dans cette équipe soudée et surmotivée. Ils auront entre les mains un voilier bien préparé et conçu pour la navigation hauturière, sans doute un apport de Rod Stephens à son frère Olin, avec en particulier un poste de quart extérieur bien protégé.

Bateau marin par excellence, Hilaria, dont Philippe possède tous les plans d’origine et la correspondance entre l’architecte et le premier propriétaire, s’annonce comme l’un des prétendants sérieux à la victoire « face à des concurrents sérieux ».

 

Hilaria en chiffres

Année : 1966
Chantier : Abeking & Rasmussen
Architecte : Sparkman & Stephens
Longueur hors-tout : 16,70 m / 55’
Largeur : 4,20 m / 14’
Gréement : yawl bermudien
Surface de voilure : 141,60 m2 / 1 524 sq.ft
Restauration : 2012