La pression monte

Bien loin d’apporter des certitudes, l’approche de la ligne d’arrivée ne fait qu’entretenir le suspens sur le résultat de la Panerai Transat Classique 2019. En tête depuis quatre jours, Xarifa ne gagne que quelques milles sur ses poursuivants au cours des dernières 24 heures et à un peu plus de 700 milles de Christophe Harbour, l’élégant plan Soper de 1927 – et donc doyen de la course – compte moins de 80 milles d’avance sur Stiren, soit une demi journée.

Un peu plus loin, une bataille navale de grande intensité oppose Coch y Bondhu, Hilaria et Eilean. Par rapport au pointage de la veille, le ketch porteur du dragon de William Fife et ambassadeur de Panerai sur les rassemblements de classiques a vu ses deux concurrents directs lui passer devant, sans doute en raison d’une route plus longue générée par davantage d’empannages. Il semble que pour tenir une vitesse moyenne supérieure, Eilean soit contraint de naviguer au grand largue tandis que les autres suivent la ligne droite vers Saint Kitts.

Derrière, le duel entre Glen Maël, dont il faut noter la remarquable performance depuis le départ de Lanzarote, et Lys, lui aussi auteur d’un excellent parcours bien que privé de communication et donc de fichiers météo depuis plusieurs jours, va tenir en haleine tous ceux qui suivent cette épreuve mythique via le site internet et les réseaux sociaux. Que dire également de la ténacité et de la combativité de Bryell II, victime d’un incident de barre samedi dernier : leur vitesse moyenne s’en est à peine ressentie. Et puis Aramis continue de s’accrocher en dépit  de la perte de leur parasailor et ragaillardi par la rencontre plus qu’improbable avec un autre voilier au milieu de l’Atlantique. Si tous ces yachts sont des classiques, la course n’a elle rien de classique, avec rebondissements, tension et imprévisibilité.

 

Classement en temps réel au 22/01 à 12h00 (UTC+1)

1 – XARIFA 721,1 mn jusqu’à l’arrivée
2 – STIREN à 78,0 mn du leader
3 – COCH Y BONDHU à 130,5 mn du leader
4 – HILARIA à 140,0 mn du leader
5 – EILEAN à 142,1 mn du leader
6 – GLEN MAEL à 187,4 mn du leader
7 – LYS à 201,9 mn du leader
8 – BRYELL à 261,9 mn du leader
9 – ARAMIS à 691,5 mn du leader

 

LES MOTS DE LA MER

Hilaria

« Nuit mouvementé sur Hilaria, au taquet avec Coch y Bondhu et Eilean à vue, mais malheureusement Coch y Bondhu s’est envolé comme une légère libellule*… Ce matin, nous avons trouvé un nid plein de cocottes, mais nous en sommes sortis indemnes. Bonne journée. »

* Coch y Bondhu (rouge et noir en gaélique) est le nom d’une libellule.

 

Aramis

« Aramis, derrière, mais pas si seul ! L’Atlantique, c’est pas le lac des Vieilles Forges dans les Ardennes ! En à peine la moitié de la traversée, nous n’avons croisé personne… jusqu’à ce matin ! Nous avons eu la surprise ce matin de voir apparaître un voilier, nous prendre en chasse et nous rattraper au point d’être à porté de vue ! Thomas, notre interprète en chef, a établi le contact par VHF. Ce voilier, répondant au nom de « Living Water », très probablement anglais, mesure 62 pieds et fait route vers la Martinique à une vitesse de 8 nœuds et devrait rester dans à notre portée pour la journée. On ne s’en rend pas compte, mais échanger en direct avec des personnes et voir un autre voilier après presque 15 jours de mer fait toujours plaisir. Pour notre part, notre bateau progresse toujours à une moyenne de 6 nœuds. On touche un vent de 20 nœuds. Nous avons pris un cap plus au sud hier soir pour essayer d’éviter une molle qui devrait arriver sur nous en milieu de semaine. L’ambiance est toujours aussi bonne à bord ! Bonne navigation à tous ! »